2020年12月15日

レバノンのハッサン・ディアブ元首相、検事局の爆発事故調査に対する不注意・違反取調べを拒否


Le Liban s'enfonce toujours dans sa grave crise politique et financière. Ce lundi, l'ancien Premier ministre Hassan Diab a refusé d'être entendu par un procureur alors qu'il a été inculpé pour négligence et manquement dans le cadre de l'explosion survenue sur le port de Beyrouth en août dernier.

レバノンは相変わらず政治的、金融的な深刻な危機に、はまり込んでいます。月曜日、元首相のハッサン・ディアブが検事に聴取されるのを拒否しました。彼は夏にベイルート港で起きた爆発事故における調査で不注意と違反があったとして嫌疑をかけられました。


Dans la foulée de son inculpation la semaine dernière, Hassane Diab avait affirmé que ce n’était pas sa personne qui était visée, mais la fonction de Premier ministre, attribuée à un sunnite dans le système confessionnel libanais. Cette défense, qui joue sur la fibre confessionnelle, a payé. La communauté sunnite a fait bloc derrière lui. Les anciens Premiers ministres, le mufti de la République, la plus haute instance religieuse sunnite du pays, et de nombreuses personnalités politiques de cette communauté se sont dressées, comme un rempart, pour refuser ce qu’elles estiment être ≪ une atteinte ≫ au poste de chef du gouvernement. Rappelant qu’il avait déjà répondu en août aux questions du procureur Fadi Sawan, Hassan Diab estime que son inculpation viole les dispositions de la Constitution. La loi prévoit en effet que les présidents, les chefs de gouvernement, les ministres et les députés ne peuvent être jugés que par une Cour spéciale créée par le Parlement. Le procureur Fadi Sawan a fixé une autre date, vendredi prochain, pour entendre le Premier ministre. Mais il y a peu de chance que Hassan Diab change d’avis d’ici là. Le ministre de l’Intérieur, également un sunnite, a annoncé qu’il refuserait de procéder à l’arrestation de Hassan Diab si le procureur Fadi Sawan l’ordonnait. Paul Khalifeh, Beyrouth RFI.(ce script copié par RFI)(和訳省略)
posted by クリント at 13:23| パリ ☔| Comment(0) | 中近東 | このブログの読者になる | 更新情報をチェックする
この記事へのコメント
コメントを書く
お名前:

メールアドレス:

ホームページアドレス:

コメント: